Informatique

His­toire de par­ta­ger la confi­gu­ra­tion d’un power user sous Win­dows (j’ai mis mes efforts Linux sur la tablette par manque de temps, à mon grand regret), je dresse ici la liste des outils, pla­te­formes et logi­ciels en tous genres qui com­posent mon envi­ron­ne­ment fonc­tion­nel. C’est une liste vivante, qui va s’a­jus­ter selon mes trouvailles.

Gestion de logiciels

Cho­co­la­tey
La ges­tion des ver­sions, comme il se doit. Un outil de ligne de com­mande puis­sant et effi­cace, entre­te­nu par une armée de béné­vole. Besoin de ear­trum­pet ? choco install eartrumpet, un peu de patience (les ins­tal­la­tions se font en silence) et hop!, un nou­vel outil. Quoi de neuf ? choco upgrade all -Y et c’est la mise à niveau géné­rale. Tel­le­ment génial que je me suis abon­né à la ver­sion Pro.

Revo Unins­tal­ler (choco install revo-uninstaller)
Le ménage ! C’est bien connu, les logi­ciels sur Win­dows ne se retirent jamais entiè­re­ment. Y’a tou­jours des restes dans la base de registre, sur le disque, un peu par­tout. Revo est un engin de pour­chasse des res­tants post-retrait de logi­ciel. Ça garde le sys­tème en san­té long­temps. Brillant !

Interface visuelle

Cai­ro Desk­top
L’in­ter­face visuelle de Win­dows, four­nie par Explo­rer, me tape. Trop d’a­ni­ma­tions, trop de mou­ve­ment, trop d’in­for­ma­tion en même temps. Le menu dérou­lant qui semble vou­loir nous frap­per au visage m’est par­ti­cu­liè­re­ment hor­ri­fiant. Cai­ro s’ins­pire de l’é­pu­ré du Mac, et ça m’apaise. 

Aver­tis­se­ment – ce n’est révo­lu­tion­naire qu’en rem­pla­ce­ment de Win­dows Explo­rer, ce qui néces­site à l’heure actuelle quelques cour­bettes et ajus­te­ments, parce que Win­dows s’ap­puie énor­mé­ment sur Explo­rer et les Uni­ver­sal Apps (UWA), qui dis­pa­raissent avec Explo­rer. Les autres logi­ciels dans la liste com­pensent pour ces lacunes.

UELI (choco install ueli)
J’ai besoin d’ac­cé­der à mes logi­ciels rapi­de­ment. L’in­ter­face gra­phique de Win­dows offre une recherche par cla­vier, ce que Cai­ro n’offre pas. UELI, en revanche, est une splen­dide inter­face de recherche d’ap­pli­ca­tions (et de sites web, de docu­ments, etc) qui a la beau­té d’être ajus­table. Taper imdb?Batman pour lan­cer auto­ma­ti­que­ment une recherche ciné­ma­to­gra­phique ? Un bijou.

Ear­Trum­pet (choco install eartrumpet)
Le contrôle de volume de Win­dows, repen­sé. Visuel, mul­ti-appa­reil, moderne, avec un menu dérou­lant bien pensé.

Net­Set­Man (choco install netsetman)
Domp­ter son Wi-Fi. Aus­si pra­tique (mais ô com­bien plus puis­sant) que l’in­ter­face de ges­tion du Wi-Fi lan­cée par le centre d’ac­tions de Win­dows, Net­Set­Man n’a pas son pareil pour rapi­de­ment contrô­ler, défi­nir et ajus­ter la confi­gu­ra­tion sans-fil de son PC.

Win­dows Ter­mi­nal (choco install microsoft-windows-terminal)
Y’é­tait temps.

Internet

Vival­di (choco install vivaldi)
La navi­ga­tion web, point. J’ai défen­du bec et ongles Fire­fox comme le navi­ga­teur ultime pen­dant plus d’une décen­nie, citant notam­ment l’ab­sence de pro­duit com­mer­cial déri­vé (comme Chrome vs l’en­gin Chro­mium) en tant que fac­teur ultime de pro­tec­tion indi­vi­duelle. Le hic, c’est que le logi­ciel péri­clite d’un point de vue expé­rience uti­li­sa­teur depuis long­temps. Super qu’ils aient mis le paquet sur m’i­so­ler des hor­reurs de Face­book. Mais j’ai pas Face­book, alors ça ne me change pas grand chose. Par contre, Vival­di et ses nou­velles idées m’enchante.

Thun­der­bird (choco install thunderbird)
Le canif suisse du cour­riel IMAP. Pro­jet qui sem­blait aban­don­né par la fon­da­tion Mozilla qui a fait volte-face en 2020, l’oi­seau de Ton­nerre reste le canif suisse des lec­teurs de cour­riels. C’est le doyen, il est gra­tuit. Mais bonyenne que le visuel et l’ex­pé­rience uti­li­sa­teur sont en retard !

J’ai fina­le­ment remi­sé Thun­der­bird au pro­fit du nou­veau module de cour­riel de Vival­di – un logi­ciel lourd de moins à rou­ler durant mes ses­sions infor­ma­tiques, Vival­di étant main­te­nant omni­pré­sent sur mon bureau.

Développement logiciel

Visual Stu­dio Code (choco install visualstudiocode)
Modu­laire, mul­ti-lingue, ajus­table à sou­hait. Un autre grand coup Micro­soft. Je passe tel­le­ment de temps à chan­ger d’en­vi­ron­ne­ment de déve­lop­pe­ment (.net core, docker sur des sys­tèmes dis­tants, Power­shell, .net core, C++, par­fois Java, Win­dows et Linux) que le seul édi­teur qui puisse me suivre par­tout est celui-ci. J’ai aban­don­né Visual Stu­dio, Eclipse et WebStorm/PhpStorm, tour à tour.

NB : j’ai bien essayé de fonc­tion­ner avec VSCo­dium, la ver­sion logi­ciel libre de Code – qui ne trans­met rien à Micro­soft, elle, mais l’é­co­sys­tème autour de Code contient des mor­ceaux impor­tants qui ne sont pas pos­sibles avec Codium en ce moment, et à mon avis on y perd trop).

Win­dows Sub­sys­tem for Linux 2
Rou­ler une ins­tance de Linux connec­tée et par­ta­gée avec Win­dows ? Ouch ! Fini les machine vir­tuelles com­plètes Hyper‑V pour pas­ser à Linux (sans gra­phiques, on s’en­tend) de Win­dows, avec toutes les com­plexi­tés du pas­sage de fichiers d’un à l’autre. Main­te­nant ? Ligne de com­mande, WSL2 et hop ! Linux et Win­dows côte-à-côte. Ouch !

Power­shell (choco install powershell-core)
Adieu, tous les autres ! Basée sur .net core, la ver­sion 7+ me suit main­te­nant par­tout – Win­dows, Linux. Adieu com­mand prompt, bash, sh, zsh, autre-chose-en-sh. Écrire du code une seule fois, et ça marche par­tout. Inté­gré avec C# et .net de manière fluide et intui­tive, first-class citi­zen comme on dit, pas de niai­sage. La pro­messe de Java, remplie.

Typo­ra (choco install typora)

Bien que des édi­teurs inté­grés tels Visual Stu­dio Code intègre des ges­tion­naires de Mark­down, j’aime bien ins­tal­ler une sépa­ra­tion directe entre mes acti­vi­tés de déve­lop­pe­ment logi­ciel et ma rédac­tion de docu­men­ta­tion. Deux envi­ron­ne­ments spé­cia­li­sé, effi­ca­ci­té garan­tie sur écrans multiples.

Outils divers

Green­shot (choco install greenshot)
Logi­ciel de cap­ture d’é­cran rapide, puis­sant, effi­cace, dis­cret. Indis­pen­sable pour cap­tu­rer tout ce qui nous appa­raît et le lan­cer dans tous les envi­ron­ne­ments ; blogue, cour­riel, etc. 

Jeux

Play­nite
La mul­ti­pli­ca­tion des pla­te­formes d’ac­qui­si­tion de jeux vidéo en numé­rique, bien que très béné­fique en termes de diver­si­té et d’ac­cès, en revient un peu au pro­blèmes que pré­sen­taient les for­faits énormes offerts par la télé­vi­sion câblée y’a pas si long­temps – trop de conte­nu, on ne s’y retrouve plus ! Play­nite à la res­cousse. Un brillant petit logi­ciel, ouvert, qui ras­semble les titres dis­po­nibles sous plu­sieurs ser­vices (Steam, Epic, Itch.io, GOG, EA, etc) sous une même inter­face, peut installer/désinstaller/démarrer les titres direc­te­ment ! Un régal.

Avec une inter­face de pro­gram­ma­tion simple et dis­po­nible, il est très aisé d’y ajou­ter ce qui pour­rait man­quer ; je planche actuel­le­ment sur une exten­sion qui per­met­tra de gérer des jeux ne pro­ve­nant pas des grandes sources info­nua­giques à par­tir de scripts Power­shell dédiés. Plus de détails à venir !