Livres/drame : Furie (Myriam Vincent)

Furie : déjà vu…

J’ai rapi­de­ment été atti­ré par la des­crip­tion de l’œuvre : une jeune fille cana­lise un trau­ma­tisme en deve­nant tueuse à gages de pas-gen­tils de nuit. C’é­tait agui­chant à sou­hait, avec la pos­si­bi­li­té d’en faire une ana­lyse fine et directe de la miso­gy­nie ambiante et de la bana­li­sa­tion de la vio­lence faite aux femmes.

À tout le moins, un por­trait ori­gi­nal d’un exu­toire de ces vio­lences quotidiennes. 

Mal­heu­reu­se­ment, je n’y ai pas trou­vé mon compte ; l’au­trice en parle, en fait le nœud pro­fond qui sert de moti­va­tion et de moteur dié­gé­tique. Par contre, le style étant trop plat et la matière trop maigre, je n’ai pas eu l’im­pres­sion que le sujet s’ap­pro­fon­dis­sait où même se diri­geait quelque part qui aurait pû ame­ner satis­fac­tion à mon désir. On reste dans la des­crip­tion sur­per­fi­cielle, le polar un-peu-bla­sé, qui suit une for­mule tra­di­tion­nelle, voire même cli­chée, et ne sort pas des sen­tiers battus.

Aban­don­né à la moi­tié, malheureusement.

Share

Jetez-y donc un coup d'oeil!

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.