Livre/documentaire : You’ve Got Red On You (Clark Collins)

Un livre entraî­nait sur l’in­croyable genèse d’un film qui a chan­gé bien des choses !

Le projet fou… qui a levé !

Edgar Wright est peut-être un nom qui vous dit quelque chose – si vous aimez la télé bri­tan­nique, et encore plus la télé déjan­tée, alors Spa­ced son­ne­ra défi­ni­ti­ve­ment votre cloche !

C’est l’his­toire de deux gars qui se sont tapé un suc­cès télé impor­tant en Angle­terre avec une petite sérié télé indé­pen­dante qui avait de grandes, grandes ambi­tions ; citer visuel­le­ment les grands clas­siques du ciné­ma de genre (hor­reur, science-fic­tion, fan­tas­tique)… mais avec des moyens risi­ble­ment minimes !

C’est l’his­toire de deux gars qui, après leur suc­cès télé, s’en­ferment pour écrire une satire de la socié­té bri­tan­nique en fai­sant un paral­lèle avec les zom­bies. Et qui créent, ce fai­sant, quelque chose de nou­veau, de com­pact, d’ef­fi­cace et de drôle en masse !

C’est l’his­toire d’un réa­li­sa­teur télé qui veut deve­nir cinéaste, et son pote acteur qui devient un scé­na­riste qui frappe.

C’est l’his­toire d’un film à très petit bud­get qui vise la cour des grands.

C’est du bonbon

C’est une his­toire très bien écrite, enle­vante, docu­men­tée et riche en détails qui vont fas­ci­ner les fans de ciné­ma curieux de l’en­vers du décor. Les fans de Wright et Simon Pegg vont se réga­ler encore plus (je me suis confir­mé plus fana­tique que je ne le croyais).

Col­lins est vrai­ment bien docu­men­té, a eu un accès très vaste à beau­coup d’in­di­vi­dus atta­chés à la pro­duc­tion et fait des choix judi­cieux quant aux infor­ma­tions qui nous sont pré­sen­tées – le docu­ment est orga­ni­sé pour une lec­ture qui coule et qui est non seule­ment logique et claire, mais écrite avec aplomb et dans un style très plaisant.

Ça traîne légè­re­ment de la patte dans le der­nier cha­pitre, mais le reste est un cadeau des Dieux pour les ceuzent qui, comme moi, raf­folent de la tri­lo­gie Cor­net­to. Y font aus­si appa­ri­tion d’autres indi­vi­dus qui gra­vitent dans l’u­ni­vers de Wright/Pegg qui per­mettent de faire des liens très inté­res­sants entre cer­taines autres œuvres de la même époque.

Le livre remet en contexte l’im­pact de Shaun et montre que le film a frap­pé un coup bien plus fort que ce qu’il put en paraître à sa sor­tie, du moins du bout de la lor­gnette d’un féru de films de genre qui n’a pas hési­té à cou­rir voir cet étrange ovni au ciné­ma (j’ai décou­vert Spa­ced des années plus tard).

Je l’ai dévo­ré à une vitesse folle. Et j’en pren­drais bien un autre comme ça.

Ça motive !

De voir des idées de gran­deur deve­nir réa­li­té après efforts et dévoue­ment, et de voir des gars qui en ont bavé réus­sir au final et chan­ger la face de la comé­die d’hor­reur, ça remet les dif­fi­cul­tés aux­quelles on fait face en perspective.

Mais, vrai­ment, à quand le qua­trième Cor­net­to, les gars ?

Publié chez 1984 Publi­shing, sor­ti en Novembre 2021

Share

Jetez-y donc un coup d'oeil!

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.