Livre/Biographie : I am C‑3PO, the inside story

Voir la saga à tra­vers ses yeux-là, c’est nouveau.

J’ai de la dif­fi­cul­té à ter­mi­ner les livres que je com­mence ces temps-ci, dû à un dés­in­té­res­se­ment cau­sé par le sujet, ou le trai­te­ment, ou les deux. Mais pas celui-là. Il se lit rapi­de­ment (quelques jours dans mon cas) et il est fort agréable, rem­pli d’a­nec­dotes, pré­sen­tant une pers­pec­tive dif­fé­rente de l’u­ni­vers Star­War­sien de celles qu’on a tou­jours entendu.

Antho­ny Daniels nous y explique son expé­rience qui, bien que son alter-ego pro­to­co­laire doré fut essen­tiel à la galaxie loin­taine (C‑3PO a la dis­tinc­tion d’être le seul per­son­nage qui figure dans tous les films de la série, à un moment ou à un autre), son sta­tut à l’in­té­rieur même de la grande roue Luca­sienne a mis une éter­ni­té rat­tra­per sa visi­bi­li­té à l’écran.

Le ton est jovial, bri­tan­nique et donc posé et pince-sans-rire.

C’est rafraî­chis­sant. Par contre, si vous le pou­vez, lisez l’o­ri­gi­nal. [i]J’ai lu la tra­duc­tion fran­çaise pour cause de dis­po­ni­bi­li­té immé­diate à la biblio­thèque, et j’ai l’im­pres­sion qu’on y perd un peu au change – ça doit pas être facile d’a­dap­ter la prose anglo … Conti­nue rea­ding

Je suis main­te­nant curieux de savoir ce que nous réserve le docu­men­taire “I am Big Bird : The Car­roll Spin­ney Story”:

I Am Big Bird : The Caroll Spin­ney Sto­ry (2014) 86min | Docu­men­ta­ry, Bio­gra­phy, Dra­ma | May 6, 2015 (Uni­ted States) Sum­ma­ry :
Coun­tries : Uni­ted StatesLan­guages : English, German

Et, tant qu’a y être, si vous tom­bez sur le docu­men­taire Being Elmo, A Pup­pe­teer’s Jour­ney, il est excellent :

Being Elmo : A Pup­pe­teer’s Jour­ney (2011) 80min | Docu­men­ta­ry | April 27, 2012 (Uni­ted Kingdom) Sum­ma­ry :
Coun­tries : Uni­ted StatesLan­guages : English

Notes

Notes
i J’ai lu la tra­duc­tion fran­çaise pour cause de dis­po­ni­bi­li­té immé­diate à la biblio­thèque, et j’ai l’im­pres­sion qu’on y perd un peu au change – ça doit pas être facile d’a­dap­ter la prose anglo bri­tan­nique – qui semble avoir une voix sty­li­sée et défi­nie – dans le phra­sé long et fleu­ri du fran­çais. La tra­duc­tion me don­nait l’im­pres­sion, avec ses phrases courtes, d’en­tendre vrai­ment C‑3PO. C’est peut-être, par contre, le style de l’o­ri­gi­nal aus­si. Mais bon.
Share

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *