L’Amérique qui pleure, Les Cowboys Fringants

Je l’a­voue, je suis inculte en ce qui a trait à la musique qué­bé­coise ; certes, je connais les grands clas­siques : Bélan­ger, Mof­fatt, Gagnon, Céééééé­line (wooo!).

Mais quand je croise une pièce comme ça, je vois bien que je connais rien :

Quel cri, qui ne fera que réson­ner et assom­mer de plus en plus avec le temps. Tru­ckeur, chauf­feur Über, chauf­feur Ama­zon ; même plus besoin d’un 18-roues pour ren­trer dans la danse de la sur­con­som­ma­tion déshumanisée. 

Une des rares fois où You­tube me fait réflé­chir, sur­tout que son ins­cru­table (et débile la plu­part du temps) algo­rithme a jux­ta­po­sé ce magni­fique opus à la paro­die “La PCU” du Bye-Bye.

Des fois, la machine résonne, à défaut de raisonner.

Share

Jetez-y donc un coup d'oeil!

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *